Troubles du Sommeil: l'Ostéopathie au rapport !


Sommeil et Ostéopathie

Dormir comme un bébé, tomber de sommeil, Ne pas fermer l'oeil de la nuit, La nuit porte conseil; tant d'expressions dans notre quotidien qui résument parfaitement l'importance d'un bon sommeil pour notre physiologie globale de l'organisme.

Depuis quelques mois, les reportages, articles et publications nous alertent sur le défaut de sommeil que notre génération endure de plus en plus.

Smartphone, télévisions, rythme de vie soutenu, ne contribuent pas à notre repos essentiel.

Revenons tout d'abord sur la base même du sommeil et nos besoins. Quelles sont les pathologies retrouvées de notre sommeil et comment faire face à ces problèmes.

L'ostéopathie, dans son approche globale de notre corps, permet de lutter contre ces troubles, en agissant sur la détente et l'équilibre des fonctions du corps (l'homéostasie).

Définition:

Le sommeil est un état naturel de repos. Cet état est cyclique, rythmé et de fréquence constante. Trois état sont essentiels à un bon sommeil: Perte de conscience, diminution de l'activité sensorielle, et un repos musculaire.

Trois caractéristiques essentiels à un sommeil réparateur. Si l'un de ces paramètres dysfonctionne, c'est l'état de santé en général du corps qui en souffre.

En effet, le sommeil est indispensable pour deux propriétés physiologiques: Récupération de la fatigue physique et mentale ainsi qu'à l'augmentation de nos capacités d'apprentissage et de mémorisation.

Le sommeil, un cycle circadien (horloge de 24h du corps), rythme nos nuits et nos jours. La phase de sommeil est une alternance de veille et de repos.

Ce cycle est contrôlée par une hormone fondamentale: la Mélatonine.

Cette hormone est sécrétée en début de soirée, pour atteindre son pic maximal vers 3h du matin afin de favoriser au maximum l'endormissement et un sommeil efficace.

La journée, le taux physiologique de mélatonine est très faible ce qui nous permet d'être performant dans l'éveil.

La lumière du jour contribue au maintient de la faible concentration de mélatonie pendant la journée.

Les état de somnolence pendant la journée montrent un dysfonctionnement dans cet équilibre fragile d'état d'éveil et de phase de repos.

Taux de mélatonie en 24h

Deux Grandes catégories composent le sommeil: Le sommeil Lent et le Sommeil Paradoxal.

  • Sommeil Lent:

Période de récupération de la fatigue physique, c’est aussi le moment où l’hormone de croissance est sécrétée. Trois sous catégories la composent (phase d'endormissement, perte de conscience, sommeil profond).

En phase de sommeil profond le corps ne répond plus aux stimuli externes et une paralysie du corps permettent une récupération optimale et efficace.

  • Sommeil Paradoxal:

Récupération de la fatigue nerveuse et favorise la concentration et la mémorisation. C'est aussi le moment des rêves.

En début de période de sommeil, la phase lente est prédominante, tandis qu'au fil de la nuit la part du sommeil paradoxal est de plus en plus importante.

D'après des études récentes, près de la moitié de la population ne satisfait pas sa demande totale de repos.

Outre le caractère pathologique du sommeil, le manque de sommeil augmente avec celle d'une vie socio-professionnelle de plus en plus intense.

Le manque de sommeil s'accumulant, augmente significativement les périodes de somnolences durant la journée et implique une perturbation des performances au cours des journées entrainant des difficultés de concentration, une certaine irritabilité, des troubles intestinaux et des douleurs chroniques.

La durée optimale de sommeil varie selon les individus.

Chaque personne possède un métabolisme différent. Petit ou gros dormeur, cela nécessite une attention particulière de votre part afin d'analyser le plus précisément possible vos besoins. En général, une nuit de 8 heures est une nuit efficace; permettant un nombre suffisant de cycles et une période de réveil assez large afin de vous réveiller naturellement et sans fatigue.

Sommeil et ostéopathie

La Principales Pathologies du Sommeil:

L'Insomnie:

Caractérisée par un sommeil de mauvaise qualité avec des difficultés d’endormissement, des réveils durant la nuit, ou par un réveil précoce le matin.

Trois facteurs favorisant sont identifiées:

  • Mauvaise hygiène de vie: Alimentaire, vie socio-professionelles, stress chronique.

  • Traitement médicamenteux: Certains traitements interagissent avec l'état d'éveils physiologique du corps.

  • Épisodes traumatiques liées à des stress psychologiques ou physiques.

La Narcolepsie:

C'est un état de somnolence diurne particulièrement intense à certains moments, et entraînant un endormissement quasiment incontrôlable en pleine activité. Elle peut avoir un retentissement social important, tant sur le plan familial que professionnel ou scolaire.

Le Somnambulisme:

En latin signifie "se promener en dormant". L'état du patient souffrant est entre deux, un éveil partiel et un état de somnolence modérée.

L'activité physique qui doit être en "pause" ne l'est plus. L'inconscient prend le contrôle. Les crises peuvent variées selon l'état de stress ou de fatigue du sujet. Une prise en charge est alors nécessaire afin d'éviter tous risques pendant les crises.

L'Apnée du Sommeil:

Maladie fréquente (touchant environ 8 % de la population). C'est une obstruction de la loge viscérale du cou dans une région appelée pharynx et cause des arrêts respiratoires au cours du sommeil.

Chez les personnes apnéiques on note plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines d’apnées au cours d’une seule nuit et autant de micro-éveils.

Plusieurs symptômes tels que : des ronflements, une impression de ne pas être bien reposé le matin, un excédent de poids ou encore de l’hypertension artérielle, entrainent une fatigue chronique très importante chez les personnes et une fragilité plus importante du corps aux agressions extérieurs.

Les facteurs de risques à cette pathologies sont liés souvent à l'obésité, le stress et la position d'endormissement du sujet.

Une analyse strict du sommeil est alors obligatoire afin d'identifier les causes et les traitées pour ne pas, à long termes, développer des atteintes pathologiques du corps en général.

Pathologies du sommeil

L'Ostéopathe est là pour vous aider à retrouver un sommeil serein et efficace.

Dans son approche globale et systémique du corps, votre thérapeute évalue les points de tensions excessives du corps ainsi que les zones d'immobilité chroniques.

Avec une prise en charge d'abord médicale, l'ostéopathie est une des alternative naturelles aux troubles du sommeil.

Trois axes sont alors investigués afin de permettre un bon équilibre général de votre corps et des informations générées durant un cycle de 24h.

  • Axe Mécanique: La bonne mobilité des étages cervico-dorsaux, l'état tensionnel des muscles du triangle supérieur du corps ainsi que l'intégrité du muscle diaphragme sont des niveaux à investiguer. En cas d'apnée du sommeil, le système respiratoire soit être libre de toutes tensions.

  • Axe Vasculaire: Comme dit précédemment, le sommeil est principalement commandé par une hormone, la Mélatonine. Celle-ci circule librement dans le sang. Si le passage du réseau vasculaire est perturbé, l'action de la mélatonine ne sera pas efficace. D'autres hormones sont aussi responsable d'un mauvais sommeil comme le cortisol, sécrétés par les Glandes surrénales. Une évaluation de l'état de chaque organes est alors indispensable afin de favoriser le bonne équilibre (homéostasie) des systèmes du corps.

  • Axe Nerveux: L'état psycho-somatique du sujet est une des explications des perturbations chroniques du sommeil. En effet, reprenons les termes de gros ou petit dormeur. Cela dépend en grande partie de l'état "nerveux" du sujet.

Un équilibre entre les deux systèmes nerveux involontaires. (voir schéma)

Système nerveux et ostéopathie

En clair, un trouble du sommeil, non pathologique, est une perturbation de l'équilibre fragile du corps. Un bilan précis par votre ostéopathe est ainsi recommandé afin de travailler au mieux sur le rétablissement à l'homéostasie du corps.

Des conseils simples pour un bon sommeil:

  • Trouver son propre rythme de sommeil

  • Éviter les excitants après 17h: Café, thés, Vitamines C

  • Préférer des périodes de relaxations le soir

  • Repas légers le soir 3h avant le coucher

  • Éviter l'electronisation des soirées

  • Rituels d'"avant dormir"

  • Diminution de la lumière, des bruits et des températures.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à me contacter pour établir un bilan.

Paul-Adrien Griveaud

Ostéopathe D.O. Lyon

Sources: Les cahiers de Paris-Descartes - Dossier du sommeil - Sommeil et culture

#sommeil #dormir #difficultés #douleur #maldedos #troublesdusommeil #fatigue

Posts à l'affiche
Posts Récents